ROMINA LISCHKA & GHALIA BENANI

Loin des chemins tracés, la rencontre musicale entre la remarquable gambiste autrichienne Romina Lischka et la captivante chanteuse et poétesse tunisienne Ghalia Benali est un envoûtement garanti pour qui s’autorisera à se laisser envelopper de ces sonorités que rien ne prédestinait à rapprocher – la viole de gambe du 17e siècle, les ragas indiens et les maqâms arabes. Rien si ce n’est leur authenticité. Leur opus Call to Prayer est un magnifique terrain d’ententes musicales et poétiques, un dialogue aux éléments de connexion évidents, à même de faire vibrer nos âmes.

Romina Lischka étudie la viole de gambe avec Paolo Pandolfo à la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle (Suisse), où elle obtient le diplôme de soliste avec distinction en 2006. Elle se rend ensuite à Bruxelles afin de bénéficier de l’enseignement de Philippe Pierlot au Koninklijk Conservatorium Brussel. Depuis 2008, Romina développe une activité de concertiste en collaboration avec, notamment, le Collegium Vocale Gent (dir. Philippe Herwege). Son activité l’a amenée à se produire lors de festivals et au sein de salles de concert renommés en Europe, Russie, Asie, au Canada ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud. En 2012, elle joue dans la création de George Benjamin’s Written on Skin, une production qu’elle suit depuis lors au Festival d’Aix-en-Provence, à l’Opéra Comique de Paris, au Bolshoi de Moscou et lors de tournées avec le Mahler Chamber Orchestra  (Teatro Real Madrid, Barbican London) et le Shanghai Symphony Orchestra en Chine (Beijing Music Festival). Elle a enregistré pour les labels Coro, Flora, Ricercar, Christophorus, Musica Ficta, Fuga Libera, Paraty, Phi et Ramée. Romina a également nourri son attrait pour la musique classique d’Inde du Nord (Dhrupad) en étudiant le chant au Conservatoire de Rotterdam (Bachelor en 2010) ainsi qu’à Delhi et Pune auprès d’ Ustad Fariduddin Dagar et Uday Bhawalkar. Elle est choisie comme « ECHO Rising Star » par BOZAR et par le Concertgebouw Amsterdam pour la saison 2012/13 dans la catégorie Musique Ancienne. En Suite – œuvres de Marin Marais, Ste. Colombe et de Visée, premier disque a reçu le prix Klara « Meilleur disque classique de l’année 2015 ». En 2012, Romina Lischka crée le Hathor Consort, ensemble dédié à l’exploration du répertoire de consort s’étendant de la Renaissance à l’époque Baroque et cherche également de nouvelles voies d’expression, dans lesquelles ce répertoire de chambre raffiné propre à l’Europe se lie à la musique ancienne d’autres continents ainsi qu’à la musique contemporaine, à la musique du monde et à la danse, sous des formes concertantes interculturelles et multidisciplinaires. Pour la saison 2019-20 Romina était invité en tant que Portrayed Artist à Bozar, Bruxelles. Elle étais également nommé soliste de l’année 2018 par Klara (radio classique flamande). Elle a reçu le Ultimas award pour la musique du gouvernement flamand de l’année 2020.

Définie telle une « créatrice de ses propres mythes » par le New York Times, l’artiste belgo-tunisienne Ghalia Benali a débuté sa carrière artistique en 1992 en tant que chanteuse, auteure, compositrice, danseuse, artiste visuelle, peintre et actrice. Le mariage de différents types de musique, la connexion de différentes cultures, la résurgence de l’ancien et l’enracinement du nouveau sont les résultats naturels de son parcours de vie et des pôles qui le caractérisent. Sa musique est caractérisée par sa filiation avec de multiples genres, et plus encore, elle redéfinit la musique arabe contemporaine. Son répertoire artistique est quant à lui riche de plus de sept disques et de nombreuses collaborations, mais aussi de cinq films, d’une série télévisée égyptienne, d’un livre et d’expositions de musique et de peinture. Classée parmi les dix premières Most Fondly Remembered Live Performances of 2013 (performances en direct les plus chaleureusement gardées en mémoire) par le New York Times ; Ghalia Benali a reçu le World of Music Award pour la meilleure chanson de musique du monde décernée par la British Independent Organisation en 2008 ; le prix de la Meilleure Actrice en Espagne en juin 2016, décerné par la Foundation Women for Africa ; et a été nommée Meilleur Espoir féminin par Les Magritte du cinéma 2017 pour son rôle dans le film tunisien À peine j’ouvre les yeux de la jeune réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid.  Enfin, elle a récemment reçu le prix de la Meilleure Actrice décerné par le festival de cinéma africain Écrans noirs pour son rôle dans le film Fatwa du grand réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud.

_______________

Cet Été, retrouvez Romina Lischka & Ghalia Benali en concert Inédit avec Musiques de nuit

Lien vers le site web de Musiques de Nuit
Lien vers le site de Romina Lischka
Lien vers le facebook de Ghalia Benali
Page facebook de Romina Lischka

Crédit photo : DR