COMPAGNIE CRAZY R

Passionnés par le cirque et le mouvement depuis leur enfance, Cécile Cinelli et Dianys Montavy créent la compagnie en 2015. Son activité s’articule autour de deux axes : l’enseignement et la pratique du trapèze volant. Basée dans les locaux de l’école de cirque de Bordeaux, Crazy R dispense avec passion une pédagogie complète pour initier, développer et confirmer le goût et la technique du trapèze volant. Les créations de Crazy R gravitent autour d’une volonté solidaire et partagée par les artistes de la compagnie. La discipline du trapèze volant réunit ses acrobates de par son ADN: le collectif, l’entraide en sont les maîtres mots. Un message de partage et un symbole de liberté qui vise à investir des lieux où l’espace aérien n’a pas vraiment encore été traversé. Ensemble, les artistes de Crazy R implantent leurs structures et propositions artistiques dans des lieux publics et privés, entre brin de folie nécessaire à la voltige (Crazy) et rapport aux réalités des espaces visités (R).

Cécile Cinelli s’est initiée au mouvement par la danse et c’est au gré de ses rencontres artistiques qu’elle fait le choix de se professionnaliser dans les Arts du Cirque et, principalement, dans l’art aérien et les agrès verticaux. Dianys Montavy suit une formation trapèze volant et s’exerce dans différents pays avant de passer les certifications nécessaires à la réalisation de structures d’agrès innovantes. Il travaille à partir d’idées personnelles ou pour d’autres compagnies à la recherche d’une structure atypique. Crazy R crée Vides les mains vides, balade circassienne convoquant liberté et suspension notamment programmée dans la cour du Palais Rohan (Bordeaux) en 2020. Leur création 2022 Vis dans le vide, métamorphose poétique de la chute d’un agrès aérien, est programmée en salle et en espace public dès le 1er juin à l’Agora de Boulazac (24).

_______________

Retrouvez la compagnie Crazy R et le spectacle Vis dans le vide sur l’Été métropolitain

Lien vers le site web de la compagnie

Page facebook

Crédit photo : Guillaume Bonnaud