Flux RSS facebook Twitter Youtube

Les Refuges périurbains

Le Prisme (c) Bruit du frigo

Genèse des Refuges

Fin des années 1990, Yvan Detraz – alors jeune architecte et actuel directeur de Bruit du frigo – imagine un ensemble de refuges permettant, à terme, de faire le tour de la métropole à pied. Le premier Refuge, le Nuage se pose ainsi en 2010 dans le parc de l’Ermitage à Lormont, à l’occasion de la biennale panOramas. Le concept entre rapidement en résonance avec les questions de tourisme de proximité et d’itinérance périurbaine, avec la création des sentiers de la Boucle verte notamment.

Cinq nouvelles œuvres sont commandées entre 2012 et 2013. Une famille de hiboux guette ainsi les rives béglaises de la Garonne, une étoile tombe au beau milieu d’une clairière à Floirac… la collection des Refuges périurbains est lancée. Zébra3/Buy-Sellf est chargé de sa réalisation.

En 2014, Bordeaux Métropole acquiert les six œuvres existantes, crée un outil de gestion des réservations centralisées et commande cinq nouveaux Refuges pour les années 2015-2018.
Cet été, ce seront deux nouvelles œuvres qui seront inaugurées : Le Haut-perché au Haillan et Neptunea sur les berges du lac de Bordeaux.

À la fin de son déploiement en 2018, la collection totalisera onze Refuges qui permettront de partir à la découverte du territoire le temps d’une nuit ou d’une randonnée sur plusieurs jours avec étapes.

Un concept performatif, ludique et poétique

Le Tronc creux, le Hamac, les Guetteurs, le Nuage, la Belle étoile, la Vouivre, la Nuit Américaine, le Prisme, Le Haut-perché, Neptunea… Installées sur des sites « remarquables » de l’agglomération, ces œuvres architecturales uniques sont conçues dans une approche sensible de leur environnement naturel : elles incarnent, chacune à leur manière, le charme singulier du paysage dont elles s’inspirent. Leur confort sommaire (ni électricité, ni eau) permet une immersion totale dans l’environnement dans lequel elles s’inscrivent.

Le campeur/randonneur est invité à porter un nouveau regard sur le périurbain : il (re)découvre, étape après étape, cette nature à portée de ville, dans une itinérance contemporaine hors des sentiers battus.
En couple, en famille, entre amis, en groupe accompagné, on vient y partager un instant de repos, de plénitude, de dépaysement ou de simple convivialité. Les occupants, en y dormant, participent au processus artistique.

Un succès incontesté pour un format unique

Ouverts chaque année du 1er mars au 30 novembre, la popularité des Refuges ne cesse de s’affirmer, tant auprès des habitants de la Métropole, des randonneurs et des visiteurs de passage, invités à occuper gratuitement ces hébergements insolites pour une nuit.

Des architectes, paysagistes et urbanistes nationaux et internationaux s’intéressent également de près à ce projet.

Le projet des Refuges périurbains est imaginé et mené par l’association Bruit du frigo (direction générale et artistique), en collaboration avec Zébra3/Buy-Sellf (direction artistique et technique / production). Il est accompagné et financé par Bordeaux Métropole, avec la participation des communes hôtes.

lesrefuges.bordeaux-metropole.fr