LE RETOUR DES ROIS D’IRAN, le jour où j’ai fêté mes 40 ans à Téhéran

Un fabuleux récit pimenté, sonore, visuel et poétique à voir les 10, 11, 12, 16, et 17 juillet, puis les 21 et 22 août sur 5 communes de la Métropole.

En 2012 et 2014, je pars en Iran à la découverte d’une culture qui me fascine, d’un régime qui me fait peur, d’une civilisation qui m’attire.
J’espère rencontrer des artistes engagés, qui ont des choses à me dire, à me raconter sur leur façon de voir le monde.
J’ai besoin de me confronter à une autre réalité pour savoir qu’est ce qui résonne en moi, moi qui suit conteur d’histoires. Comment on s’y prend dans un pays qui interdit, qui empêche, qui sanctionne, qui inculque la peur et la paranoïa ? Comment est-ce qu’ils font pour garder le cap, ne pas mourir, rester créatif, inventif, heureux ?

Je pars en Iran et je sais que je fêterai mes 40 ans à Téhéran.

Ali n°1 de Marseille me souhaite bon voyage et m’offre le livre des rois de Ferdowsi. Il l’a écrit au moment de l’invasion Arabe. L’importance de Ferdowsi pour les Iraniens est telle que si ce livre n’avait pas existé, la nationalité iranienne et la langue persane auraient certainement disparu.
Je l’ai mis dans mon sac et je suis parti. À mon retour, on m’a proposé de faire un spectacle à partir de mon journal de bord. Raconter mon voyage, mon histoire. C’est à ce moment-là que j’ai lu Le livre des rois. C’était alors comme une évidence. Pour raconter ma petite histoire, j’avais une grande histoire. L’épopée nationale iranienne.

Pour connaître l’Iran d’aujourd’hui, il faut raconter la Perse d’hier.

Au-delà du pays diabolisé et des représentations étroites que nous en avons, je me rends compte qu’en parlant de l’Iran, c’est d’un point de vue sur le monde dont il est question. Bien sûr on parle de religion, du voile, du nucléaire, du pétrole et de tous les enjeux géopolitiques qui secouent aujourd’hui notre planète, mais c’est aussi d’une grande culture dont il est question.

Je vous invite à venir découvrir une parole qui résonne avec notre monde, une écriture entre récits et chroniques, créations sonores et vidéo pour vous plonger dans un Iran, celui que j’ai découvert.          _Olivier Villanove

Un spectacle de  L’Agence de géographie affective  programmé :
– mardi 10 juillet à 21h45 à Bordeaux, Archives de Bordeaux Métropole
– mercredi 11 juillet à 21h45 à Bordeaux, Jardin de la croix du Sud
– jeudi 12 juillet à 21h45 à Bassens, Refuge périurbain de la Nuit Américaine
– lundi 16 et mardi 17 juillet à 21h45 à Pessac, parc de Camponac
– mardi 21 août à 21h15 au Taillan-Médoc, parc du pôle culturel de La Haye
– mercredi 22 août à 21h15 à Ambarès-et-Lagrave, Lac de La Blanche
>> Avant chaque représentation, apportez votre pique-nique, rencontrez et échangez avec l’équipe artistique

Équipe Artistique Olivier Villanove : Ecriture et récit / Sylvie Faivre : Aide à l’écriture et dramaturgie / Christophe Modica : Création sonore et musicale / Bénédicte Chevallereau : Mise en scène / Julie Chaffort : Montage vidéo / David Mastretta : Création Lumière